Que faut-il visiter à Sofia en Bulgarie ?

Publié le : 09 mai 202311 mins de lecture

On a visité Sofia lors de mon voyage seul en Bulgarie et bien qu’à première vue on pensait que la ville était laide, grise et sans intérêt, après avoir participé à une visite guidée (et gratuite !) de Sofia, on a découvert au contraire qu’à Sofia il y a tant de choses à voir et surtout que le vrai charme de cette ville ne réside pas dans ses monuments, mais dans l’histoire qu’ils racontent.

Sofia est en effet une ville qui, depuis sa naissance, a été conquise plusieurs fois, portant ainsi sur elle les signes de nombreux peuples, civilisations, royaumes et formes de gouvernement qui ont laissé des traces de leur passage dans chaque coin de la ville.

Notre conseil est donc de participer à l’une de ces visites guidées gratuites de la ville, car à Sofia, ce n’est pas seulement ce qu’il faut voir qui est intéressant, mais surtout l’histoire que la ville a traversée pour devenir la Sofia qu’elle est aujourd’hui.

Église de Sveta Nedelya

Datant de la fin du XIXe siècle, l’église de Sveta Nedelya est en fait le résultat de plusieurs églises qui ont été reconstruites depuis le Moyen Âge. Célèbre parce qu’il a été presque entièrement détruit lorsque le parti communiste a tenté, en 1925, d’assassiner le roi en minant et en faisant exploser des bombes placées sur le toit.

Plus de 200 personnes sont mortes mais le roi a été sauvé car, comme nous l’a dit notre guide, il était en retard, comme un Bulgare qui se respecte !

Statue de Sainte-Sophie

Située dans le cœur commercial de Sofia, entre les deux rues très fréquentées du boulevard Maria Louisa et du boulevard Todor Alexandrov, la statue de Sainte-Sophie a été érigée avec beaucoup de controverse en 2001 pour remplacer la statue de Lénine que le nouveau gouvernement démocratique n’aimait manifestement pas beaucoup.

Controverse car la statue semblait trop érotique et trop païenne pour représenter Sofia et en fait, à la voir, elle ne ressemblerait pas à la statue d’une « sainte ».

La statue, faite de cuivre et de bronze, est ornée de symboles : la couronne symbolisant le pouvoir, le laurier (la gloire) et la chouette (la sagesse).

Mosquée Banya Bashi

Seule mosquée de toute la Bulgarie à posséder une coupole (d’un bon 15 mètres de diamètre) sur une structure carrée, la mosquée Banya Bashi porte encore le nom de l’architecte Mimar Sinan (qui a également conçu la Mosquée bleue d’Istanbul), même si elle semble avoir été construite par ses disciples.

Chaque jour, du haut du minaret, le muezzin appelle les fidèles à la prière : la prière est si forte que l’on a récemment décidé de « baisser le volume » pour ne pas déranger les riverains !

Sources d’eau thermale

Bien qu’elle ne soit pas particulièrement bien située pour une ville, n’ayant ni rivière ni mer, Sofia était très appréciée des anciens Romains grâce à ses 42 sources d’eau chaude et ses 8 zones thermales différentes dont la température varie de 30 à 90 degrés.

Aujourd’hui, les sources d’eau chaude sont situées près des bains publics centraux (qui ne fonctionnent plus en réalité comme des bains publics mais abritent un musée) et de la mosquée Banya Bashi, et une fontaine publique fait jaillir de l’eau thermale afin que les gens puissent la boire totalement gratuitement ou emporter une bouteille chez eux.

Bains publics centraux

Aujourd’hui, le magnifique palais ne sert plus de bain public, mais abrite le musée Sofia et sert de toile de fond à un parc fleuri.

Conçu par l’architecte Petko Momchilov, l’un des architectes les plus respectés et influents de Bulgarie à l’époque, le palais a été achevé en 1908 dans un style néo-byzantin et abritait une grande piscine commune et deux ailes séparées, l’une pour les hommes et l’autre pour les femmes, car les gens avaient l’habitude de se baigner nus dans l’eau thermale.

Conseil des ministres

Le Conseil des ministres est installé dans un grand palais où le gouvernement bulgare se réunit chaque semaine. Le palais fait partie de ce que l’on appelle le complexe Largo, qui se compose d’une place (la place de l’Indépendance) entourée de trois grands bâtiments de style classique, parfait exemple de l’architecture de la période socialiste à Sofia : l’un de ces bâtiments est le Conseil des ministres, à droite se trouve la Présidence et l’hôtel Sheraton et celui du milieu est le siège de la Commission centrale communiste.

Siège de la Commission centrale

Ce bâtiment était le siège de la Commission centrale du parti communiste jusqu’en 1990, date à laquelle il a été incendié par des manifestants en colère contre le parti.

Une curiosité : si vous levez les yeux, vous remarquerez une grande et bruyante absence : l’étoile rouge ! Elle a été retirée après l’effondrement du parti communiste, mais si vous voulez aller la voir, elle est maintenant exposée au musée des arts socialistes.

Aujourd’hui, le palais abrite des bureaux du gouvernement et le magnifique Sofia Hall est occasionnellement utilisé pour des concerts de charité.

Rotonde de San Giorgio

La rotonde de Saint-Georges est une charmante petite église en briques rouges, datée d’environ 400, bien qu’elle ne soit devenue une église qu’en 600. C’est le plus ancien bâtiment de tout Sofia et vous ne vous attendez pas à le trouver là, entouré d’immenses bâtiments gris.

Les travaux de restauration ont duré environ 70 ans, mais c’est finalement en 1998 qu’il a été rouvert au public et accueille occasionnellement de petites expositions d’art.

L’église dispose d’un excellent site web (en anglais), où, dans la section « chants », vous pouvez écouter les anciens hymnes.

Jardin de la ville

Un petit parc très joli qui abrite le Théâtre national devant lequel se trouve une célèbre fontaine avec une statue de ballerine. Dans ce parc, les joueurs d’échecs viennent souvent tester leurs progrès contre d’autres joueurs.

Théâtre national Ivan Vazov

Construit en 1907 par les architectes autrichiens Helmer.

L’intérieur du théâtre a été détruit par un incendie en 1923 et a été restauré 6 ans plus tard. Le théâtre a été détruit plusieurs fois (notamment pendant la Seconde Guerre mondiale) et toujours reconstruit dans le style néo-classique qui lui est propre.

Le théâtre est dédié à Ivan Vazov, le « patriarche de la littérature bulgare, certainement important pour la culture nationale, mais dont on se souvient actuellement pour la légende urbaine selon laquelle Ivan, qui était apparemment un demi-libéral, est mort d’une crise cardiaque à l’âge de 70 ans sous les yeux d’une belle jeune fille de 20 ans au cours d’une folle nuit de sexe (il a eu de la chance).

Église de Hagya Sophia

La plus ancienne église orthodoxe de Sofia a rouvert ses portes au public en 1999 après d’importantes rénovations. C’est un lieu très important pour les habitants de Sofia car cette église donne son nom à la ville. Construite au point le plus élevé de la ville, l’église se dresse sur les ruines de l’ancienne nécropole de Serdica (l’ancien nom romain de Sofia).

Vous pouvez visiter les anciennes tombes qui se trouvent sous l’église, car elles font partie du fascinant musée qui a été ouvert au public en 2013.

Une curiosité : si vous regardez l’église, vous remarquerez qu’elle n’a pas de clocher et que la cloche en bronze a été attachée à la branche d’un arbre devant la façade.

À l’époque ottomane, l’église a été transformée en mosquée, mais comme deux tremblements de terre survenus à 40 ans d’intervalle ont d’abord fait s’écrouler le minaret, puis tué les deux fils de l’imam, elle a été abandonnée et restaurée en tant qu’église après la Libération.

Cathédrale Alexandre Nevsky

La cathédrale la plus célèbre de Sofia, on dirait. Lorsqu’on est parti et qu’on a demandé ce qu’il fallait voir à Sofia, cette église a été la première réponse qu’on a reçue, et on doit admettre qu’elle avait raison.

Le style de la cathédrale est néo-byzantin et la cathédrale est dédiée au tsar russe Alexandre Nevski qui a sauvé la Russie de l’invasion des Suédois.

Les meilleurs artistes de l’époque ont travaillé sur l’intérieur de la cathédrale pour lui donner une richesse particulière : marbres de Sienne et de Carrare, vitraux, mosaïques vénitiennes, peintures, colonnes d’onyx et d’albâtre, tout contribue à rendre l’intérieur très riche mais sans le rendre kitsch.

Les spectaculaires dômes extérieurs, recouverts d’or pur, ont été offerts par la Russie et brillent toujours au soleil après quelques rénovations. Un conseil : prenez le temps de visiter la crypte sous la cathédrale avec sa collection d’icônes.

Autres visites de Sofia

Visite gratuite à vélo (avril-novembre)

Une façon plus sportive d’explorer la ville L’avantage est que vous voyez plus de choses, car vous vous déplacez beaucoup plus vite qu’à pied. La visite est gratuite (proposée par Sofia Green Tour), vous pouvez louer des vélos directement au point de rencontre.

Excursion gratuite à la montagne Vitosha (avril-novembre)

Sofia Green Tour propose également une randonnée gratuite de 8 km vers le mont Vitosha, où vous pourrez voir l’église de Boyana, la cascade de Boyana et le lac. En outre, vous pouvez profiter d’une belle vue de Sofia depuis le ciel.

Visite gastronomique gratuite

Quoi de mieux que de découvrir les meilleurs restaurants de Sofia avec quelqu’un qui y vit ? C’est une excellente occasion d’apprendre à connaître la cuisine bulgare et de découvrir les endroits où vont les « locaux » ! Le circuit gastronomique gratuit de Balkan Bites vous permet de goûter des plats typiques et d’obtenir plus d’informations sur leur histoire et leur préparation – ce circuit est également recommandé aux végétariens !

Tournée des bars

Non seulement vous verrez des bars que vous n’auriez jamais trouvés par vous-même ou dont vous n’auriez jamais soupçonné l’existence, mais vous découvrirez aussi leur histoire et quelques anecdotes amusantes. Une excellente façon de découvrir la vie nocturne de Sofia !

Plan du site